Au commencement était la forêt. Dans cette forêt, passait une rivière aux eaux silencieuses, était navigable jusqu'aux premiers rapides situés à la hauteur de la résidence Sainte-Anne.

Les pionniers s'établirent sur les bords de la Chicot tout en appartenant à la paroisse de Sainte-Geneviève-de-Berthier. Plusieurs familles s'enracinèrent de plus en plus entre 1729 et 1765.

Le choix du site de l'église à Saint-Cuthbert, en 1765, par l'abbé Kerbério, curé de Berthier et du seigneur Courthiau, s'explique facilement, on bâtissait toujours près d'un cours d'eau.

La paroisse de Saint-Cuthbert, en 1774, s'étendait de Berthier à Maskinongé, du fleuve jusqu'à Saint-Gabriel-de-Brandon, c'est-à-dire un territoire du double d'aujourd'hui, qui recouvrait quatre seigneuries: Le fief Chicot dans sa totalité (St-Cuthbert et St-Viateur), une partie de la Seigneurie de Berthier, la partie ouest de Maskinongé ou le Petit-Bruneau et la Seigneurie de Dusablé en entier (St-Barthélemy).

À la fondation de St-Cuthbert, en 1765, le territoire occupé par l'actuelle paroisse faisait partie de la paroisse de Ste-Geneviève-de-Berthier et de la Seigneurie de Berthier; l'entité religieuse fut reconnue autonome en 1766, par contre, l'entité civile et administrative fut pleine et entière à partir de 1855, à la fin du régime seigneurial.

Dès 1756, les habitants de la rivière Chicot désiraient une église et un prêtre. À cette époque, ils fréquentaient l'Église de Berthier (1729 à 1767). C'est l'abbé Kerbério de Berthier qui fut l'instigateur infatigable, le véritable fondateur de la paroisse de Saint-Cuthbert avec Jean-Baptiste Courthiau et évidemment James Cuthbert. L'abbé Kerbério choisit lui-même le site de la future église en plantant une croix. C'était le 21 avril 1765.

C'est le 30 juin 1766 que le contrat fut signé et c'est James Cuthbert qui demanda que l'église ait pour patron "saint Cuthbert" et que le Chicot porte dorénavant le nom de la paroisse de St-Cuthbert.

 

La paroisse de Saint-Cuthbert

par Florian Aubin

Tome 1
1765-1980
Tome 2
1765-1980