Lucette Lauzon

Qui dans Saint-Cuthbert et la région ne connaît pas ou n'a-t-il pas été témoin de l'esprit d'initiative, de dévouement et d'organisation de Mme Lucette Lauzon? Nous avons découvert une femme de coeur. Nous avons été émerveillés de tout ce qu'elle a réalisé. Laissez-nous le plaisir de vous la présenter.

Née à Joliette, le 17 août 1932, elle est la fille de Lucien Rondeau et de Lucille Doucet. Elle perd sa mère alors qu'elle avait seulement quinze ans. Étant l'aînée d'une famille de sept enfants, elle prend la responsabilité de s'occuper de ses frères et soeurs.

Elle se marie en 1952 à Jean-Paul Lauzon et ils s'établissent à Montréal. En 1966,le couple et leurs enfants : Alain, Richard, Claude, Pierre et Manon s'installent à Saint-Cuthbert dansle rang St-André. Cette même année, une semaine avant Noël, un incendie détruit leur maison. La famille déménage sur la rue du Moulin et Mme Lauzon y demeurera jusqu'à tout dernièrement.

À 40 ans, elle perd son mari dans un accident et deux de ses enfants sont sérieusement blessés.Pourra-t-elle surmonter cette épreuve? Grâce à sa grande détermination, elle saura subvenir aux besoins de sa famille. Alors, en exploitant ses talents d'artiste, elle ouvre un atelier de couture et un magasin de tissus. Elle travaille plus de 15 heures par jour. Ses créations sont multiples : robes de mariée,costumes d'époque, robes de patin artistique et autres. De plus, elle fait de la couture bénévolement pour les Louvettes, les Guides et la Fabrique. Pensez-vous qu'il lui reste du temps pour des loisirs?

Son implication, sa générosité et son grand désir de se surpasser traduisent son immense succès dans des causes humanitaires : La Croix Rouge, Tel Écoute, le comité GIVAR et l'AFEAS dont elle sera présidente pendant 4 ans. À 61 ans, auriez-vous l'audace de vivre un dépaysement total? Mme Lauzon l'a fait. Son bénévolat s'étend même jusqu'au Mali en Afrique. Elle se rend à ses frais dans un petit village africain très pauvre pour y livrer des machines à coudre manuelles. Durant son séjour, les Maliennes profitent de sa grande expérience et des ses nombreux talents.

Sa patience, sa créativité et sa force de caractère sont le secret de sa réussite.